Une nouvelle histoire de Noël

Le-don-de-soi

j’ai eu beaucoup de demandes ces derniers temps au moment de Noël pour republier un commentaire que j’avais offert à mes lecteurs en 2007 à l’occasion de cette période spéciale de l’année. Je vous propose donc ce texte aujourd’hui et suis heureux qu’il ait été si bien reçu qu’à chaque période de ces fêtes, je reçois des demandes pour le représenter à nouveau…

Je n’ai pas pu dormir la nuit dernière.

Je suis resté éveillé entre 2 et 6 heures, ayant une autre de mes Conversations avec Dieu.

« Parle-moi de Noël, » ai-je dit. « Qu’est-ce que c’est vraiment? »

Et j’ai entendu: « Qu’est-ce que tu veux dire, qu’est-ce que c’est vraiment? Je t’ai dit un million de fois de quoi il s’agissait ».

Alors j’ai dit: « Dis-le moi encore une fois. Je pense que j’ai peut-être raté quelque chose ».

Et soudain, ma tête fut remplie d’un chant de Noël – l’un des plus heureux et des plus triomphants de toutes les mélodies de Noël.

« Joie sur le monde », la chanson commençait, « le Seigneur est venu. »

Mais je n »y étais pas. Je ne cessais de me demander: qu’est-ce qu’il y a de joyeux dans la venue d’un seigneur qui sera avec nous?

Dieu! Ai-je dit… Je ne comprends pas!

Et Dieu répondit: « Tu as raison. Tu ne comprends pas ».

Puis Dieu dit: « Mais au moins tu poses une question. Et c’est une bonne chose. C’est vraiment difficile de comprendre quelque chose si tu penses qu’il n’y a plus de questions à poser. Tu ne peux recevoir de réponses si tu penses que tu as déjà la seule réponse qui soit ».

« Eh bien, je n’ai pas la réponse, » admis-je. « Alors, quelle est la réponse? »

Et Dieu dit: « La réponse est que le Seigneur… qui est venu… n’est pas un seigneur avec toi, mais entoi ».

Ces mots sont venus à moi à 2h57 ce matin, et je les ai médités dans mon cœur.

Ensuite, je me suis aventuré: « la saison de Noël n’est pas seulement un souvenir de la naissance d’un bébé. Nous allons chanter en l’honneur d’un bébé ce soir, et honorer son arrivée, parce qu’il a apporté la nouvelle histoire d’une grande vérité – et une véritable façon de la vivre – à ce monde. Et ce sont vraiment des nouvelles de réconfort et de joie.

Mais c’est aussi la célébration de la naissance du Christ en chacun de nous ».

Et Dieu répondit doucement: « oui ».

Et puis je me suis demandé ce que toutes les chansons et tous les messages et tous les sentiments de Noël signifieraient pour moi si j’acceptais cette vérité. Si j’avais vraiment compris que ce message n’est pas à propos d’un être béni, mais à propos de tous les êtres, qui sont bénis.

Pas à propos de quelqu’un d’autre, mais à propos de nous.

A propos de moi.

Mais oh, mon Dieu, est-ce que c’est mal? Je veux dire, cela me semble être un blasphème.

Une pensée typique de l’ego-maniaque égocentrique!

Il s’agit de la venue du Seigneur! Il s’agit du cadeau des Rois Mages!

Mais, insistait mon cœur, et si ce don c’était moi? Et si le Seigneur ÉTAIT venu pour être en moi, non pasavec moi?

Je sais que je peux trouver une place pour lui avec moi, mais puis-je trouver une place pour lui en moi?

Et qu’est-ce que cela signifierait pour moi de faire cela? Qu’est-ce que cela signifierait pour moi d’être non seulement une personne qui a été bénie, mais une personne qui est sainte? Et de penser de la même façon pour vous? Que faire si je vous vois aussi saint? Agirais-je différemment envers vous?

Je me plais à penser que je le ferais. Je me plais à penser que je serais plus aimable avec vous. Plus gentil avec mes mots, plus solidaire avec mes actions, avec plus de compassion dans mes pensées, plus honnête dans mes relations, plus patient et généreux et… et plus conscient de la merveille en vous.

Et si je pensais que j’étais une personne bénie, pourrais-je agir différemment envers moi?

Je pense que je le ferais. Je pense que je serais plus aimable envers moi. Plus gentil avec mes mots, plus solidaire avec mes actions. Je pense que je serais plus compatissant avec moi-même, plus patient et généreux et… et plus conscient de la merveille en MOI.

Mais est-il possible que nous soyons tous des saints?

C’est ce que j’ai demandé au milieu de la nuit, et la réponse est revenue, incroyablement, simplement: « Oui ».

ALORS, pensais-je… ceci est le sens de Noël. Ce… ce qui est Christique est né en chacun de nous. Vit en chacun de nous. EST chacun de nous. Nous ne nous souvenons tout simplement pas de cela. Et oui, Noël a été créé pour nous le rappeler.

il s’avère que Noël n’évoque pas une religion particulière, mais toutes les religions. Il ne s’agit pas d’une personne en particulier mais de toutes les personnes.

Il importe peu ce soir si vous êtes chrétien ou musulman, hindou ou juif, baptiste ou bouddhiste.

Ou aucun de ceux-là.

Quand vous donnez naissance au seigneur en vous, vous donnez la vie à une merveille et une majesté et une sagesse et un amour qui peut se répandre à travers vous dans le monde, et de changer le monde à jamais.

N’est-ce pas cela l’histoire de Noël?

Et quand nous vivons cette histoire comme notre histoire, nos vies ne sont-elles pas alors renouvelées, nos sois séparés, rassemblés?

En effet.

Nos âmes vibrent, nos cœurs sont émus. Et puis c’est nous qui apportons… la joie au monde.

Le cadeau de Noël c’est nous, pleinement exprimé et entièrement réalisé. C’est nous – complètement prêts et totalement prêts – à aimer sans condition, à donner sans restriction, à partager sans limitation, pour créer sans crainte, nous célébrer sans honte ni gêne.

C’est nous, choisissant de pardonner sans hésitation, aider les autres sans qu’ils le demandent, se précipiter là où les anges craignent de s’aventurer. C’est cela, ouvrir la voie aux anges.

Ouvrir la voie aux anges. C’est pourquoi nous sommes ici. C’est pourquoi nous sommes venus sur Terre. Pour être un héraut!

Écoute! Les anges divins chantent. Gloire au nouveau-né Roi.

A ce moment, nous pouvons donner naissance à la royauté en nous… la royauté que nous sommes aux yeux de Dieu.

Vous savez, quelqu’un a dit un jour… si vous pouviez vous voir comme Dieu vous voit, vous souririez beaucoup.

Eh bien, ce temps est un temps pour sourire. A cette période particulière de l’année, si nous essayons vraiment, nous pouvons presque nous voir comme Dieu nous voit. Nous pouvons le ressentir. Ce sentiment est appelé amour. Votre amour pour la vie et tous ceux que vous aimez dans cette vie. Et l’amour de Dieu pour vous.

Maintenant, la magie de Noël, c’est qu’il nous est donné la permission de saisir ce sentiment, de saisir cet amour et de le partager avec tous ceux dont nous touchons les vies. Avec un ami, avec un étranger. Avec ceux qui sont d’accord avec nous, et avec ceux qui sont en désaccord. Avec ceux qui regardent et agissent comme nous, et avec ceux qui ne le font pas.

Nous sommes invités pendant ces fêtes à ressentir cet amour et à lui donner une place permanente au sein de notre cœur. Pour être la source de la paix sur la Terre, et de bonne volonté envers les hommes et les femmes partout dans le monde. Nous sommes invités à marcher sur la terre, non seulement comme celui qui est béni, mais comme celui qui est saint. Non seulement comme le Seigneur de la manière, mais à la manière du Seigneur.

Parce que c’est ce que nous sommes. Nous sommes le seigneur de notre royaume intérieur, et cependant, de l’extérieur aussi. Et quand nous comprenons cela, tout change. Nous commençons à découvrir le monde, et à affecter le monde, d’une manière nouvelle.

C’est l’invitation de Noël. Nous sommes invités à commencer cette expérience cette nuit de Noël. Durant cette… nuit silencieuse.

Et si nous répondons, nous en ferons une nuit sainte. Et nous commencerons à créer un monde dans lequel tout est calme. Tout est lumineux.

Joie sur le monde! Le Seigneur est venu. Que la terre recevoir son roi. Que chaque cœur… l’accueille.

Et le ciel, et la nature, chantez!

Joyeux Noël à tous.

Neale Donald Walsch
Un grand merci à Philippe pour la traduction de ce texte
Source: The CWG Foundation Weekly Bulletin N°572

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. flipperine
    Déc 27, 2013 @ 11:08:07

    chante Noël un enfant vient dans la nuit, à nous de le ressentir, de faire de bonnes actions et c’est Noël tous les jours

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :