Le Divin et l’énergie du Christ

lumiere-or

On nous dit de nous aimer nous-mêmes et de voir le divin en nous. Ça n’est pas toujours facile. Que pouvons-nous faire pour nous aider à ressentir vraiment le fait que nous sommes divins ?

Pour commencer, reconnaître combien c’est simple, bien que pas très facile. Ce n’est pas facile, mais c’est très simple. Ce qui est simple, c’est que plus vous parvenez à tout simplement être, plus il est facile de discerner combien vous êtes véritablement divins. C’est une des raisons pour lesquelles certaines personnes abordent cette question en utilisant des techniques de méditation, et certaines l’abordent en travaillant au service des autres. Beaucoup de vos religions mettent l’accent sur l’une ou l’autre de ces deux voies. Finalement, le chemin du service et le chemin de la contemplation vous conduiront l’un et l’autre à vous connaître vous-mêmes comme étant un avec le divin. Si vous voulez simplement l’accepter, la chose est simple : prendre un chemin et le parcourir, finalement c’est le point d’arrivée inévitable. Ce n’est pas facile à faire parce que tout ce qui vous a été enseigné est que vous êtes autre chose que divins ; chaque mot blessant, chaque moment décevant, chaque nuit solitaire, ont déformé ou créé de vastes défis. Chacun de ces moments qui vous ont enseigné que vous êtes autre chose que divins, chacun d’eux, a été insupportable. Du point de vue de votre âme, ressentir l’impression de ne pas être divin, cela fait mal. Cela vous brise le cœur. Vous avez tous ces blessures que vous portez avec vous et elles sont très gênantes. Elles ressemblent à de petites croyances à l’intérieur de vous qui disent : « Je ne suis pas digne » ou « Je ne suis pas assez bien » ou « Je ne suis pas attirant ». Il y a un million de variantes et elles arrivent toutes avec un paquet d’émotions et tout un royaume de structures sociales et de soutiens pour les maintenir en place. Ce n’est pas facile à faire, mais le chemin est très simple.

Parmi les choses que vous pouvez faire pour aborder cette expérience d’être le divin, il y a des exercices qui sont comme des raccourcis pour y arriver. Pour ceux d’entre vous qui se sentent en affinités avec les enfants, ou qui ont l’amour des enfants, l’un de ces exercices consiste à regarder des enfants et à vous permettre tout simplement de ressentir cet amour pour eux. Allez quelque part pour observer des enfants en train de jouer et laissez-vous simplement aller à rire et à profiter d’eux. Une étape ultérieure consistera à imaginer les adultes comme des enfants et à vous laisser ressentir de l’amour pour eux. Ouvrez-vous à un peu d’amour pour eux, ce que vous n’auriez pas fait autrement. Imaginer un adulte qui fait une grosse erreur, ou qui est un peu irrationnel ou difficile à un moment donné, l’imaginer comme son moi-enfant, rend beaucoup plus facile de lui pardonner son comportement et de lui donner un espace pour faire cette erreur en ayant encore de l’amour pour lui dans votre cœur. Vous pouvez aller encore plus loin en vous imaginant vous-mêmes comme des enfants, afin de vous permettre d’étendre vers vous ce même sentiment de pardon et de tendresse du cœur, comme vous le feriez pour un enfant. En réalité, ce qui rend l’amour de soi si simple c’est que vous n’avez rien à faire pour le trouver ou le créer. Tout ce que vous avez à faire c’est éliminer les parties de vous qui ont oublié cet amour de soi, ou qui lui résistent. Lorsque vous vous imaginez en tant qu’enfant vous consentez à la tendresse, et l’amour de soi existe dans cette tendresse. C’est simple comme bonjour. C’est un exercice qui peut vous aider. Une autre chose que les Gardiens veulent dire à propos de l’amour de soi, c’est que l’amour de soi est l’une de ces choses magiques que vous n’avez pas à vous procurer à chaque instant pour l’avoir. Premièrement, vous l’avez tout le temps. Il est juste enseveli sous un tas de douleur et de blessures, mais il est toujours là. Vous n’en manquez pas, il est juste sous un tas de fouillis.

Deuxièmement, chaque fois que vous accédez à l’amour de soi, même si c’est juste pour un instant, même s’il vous glisse des mains dès que vous le saisissez, ce moment fait quand-même une énorme différence. Cela provoque des répercussions en chaîne dans toute votre vie et rend cent fois plus facile d’y accéder la prochaine fois. C’est un processus complètement non linéaire. Cela marche grâce à une sorte de dynamique exponentielle, qui fait qu’une petite goutte d’amour de soi, un petit instant d’amour de soi, aura un effet exponentiel dans votre vie. Cela s’auto-entretient réellement. C’est un mécanisme de feedback positif. Plus souvent vous pourrez expérimenter des occasions d’amour de soi, plus d’autres occasions seront disponibles pour davantage d’amour de soi. Savoir cela peut aider ceux d’entre vous qui s’en tiennent à une sorte de discipline stricte autour de ce lâcher prise. La discipline ne vous sera pas utile. La discipline ne facilite pas l’amour de soi. La douceur, le pardon, le rire, voilà les choses qui facilitent l’amour de soi. Même dans votre pratique de la méditation — si le chemin contemplatif est celui que vous avez choisi — si vous luttez avec l’amour de soi sur ce chemin contemplatif, lâchez le besoin de discipline et autorisez-vous à vous endormir au milieu d’un méditation. Aussi longtemps que vous faites l’effort d’être tendres, d’être doux, d’être nourriciers avec vous-mêmes, vous avancez dans ​​la voie contemplative. Il n’y a pas de but à la voie contemplative, sauf d’atteindre le point où vous aimez tout, et cela inclut vous-mêmes. Être durs avec vous ne vous fera jamais avancer sur votre chemin contemplatif. Être indulgents avec vous, toujours.

La suite reprend les deux premiers paragraphes d’un précédent dossier déjà paru ici.

L’intégralité de la canalisation, en anglais, est réservée aux membres d’Akashic Transformations.

Traduction AD
Page d’origine : http://www.akashictransformations.net/ARonFREE

Publicités

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. reikilorient
    Déc 30, 2013 @ 09:46:32

    ce sont tous nos défis que vous exposez. Lorsque nous y parviendrons, nous serons des êtres Divins et pleinement conscient ….. un jour.
    merci à vous.
    Bises

    J'aime

    Réponse

  2. D.A. Lavoie
    Déc 27, 2013 @ 19:37:38

    Je crois que ce présent article est venu me rappeler une grande chose que parfois on tend à oublier: que l’amour du prochain ne peut venir et exister sans cet amour de soi, je crois. Être doux, méséricordieux et surtout accepter notre faiblesse humaine porte l’être humain à chercher, sans toujours en être conscient, ce chemin en lui qui se tourne vers sa partie divine. C’est pourquoi l’Homme aspire et conçoit un Paradis quelconque j’imagine. Cette partie divine existe en nous, prend forme et vient à la surface lorsque l’amour, la paix et la générosité des coeurs se manifestent. Merci pour cet article…il tombe juste à point pour une situation vécue en ce moment. Bon week-end, bisous.

    J'aime

    Réponse

  3. flipperine
    Déc 27, 2013 @ 18:01:48

    se tourner vers ce qu’on aime, oublier le passé qui nous a fait souffrir choisir la bonne voie et chacun croit à sa manière, certains seront de véritables grenouilles de bénitier, d’autres se mettront seuls à prier et à se recueillir

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :