Portez bien haut votre lumière

lumiere

Le changement de modèle qui s’est produit l’année dernière continue de vous affecter profondément, vous imposant l’adoption d’un nouveau paradigme sans références avec l’ancien. Ainsi, au fur et à mesure que vous vous détachez de la densité et de son corollaire inhérent, la dualité, pour un temps, vous avez l’impression d’avoir perdu votre puissance créatrice et, dans vos attentes ou vos prévisions, de sans cesse vous faire tirer le tapis sous les pieds, comme si un vilain génie voulait vous faire comprendre votre insignifiance dans le Plan divin et la nécessité de réduire votre ego.

En fait, dans le passage d’une dimension à une autre, plus élevée, vous assistez plutôt à la dissolution de vos vieux systèmes de croyance, de vos méthodes usuelles de faire les choses, de vos réponse émotionnelles mécaniques et extrémistes, de vos faux-dieux, bref de tout ce qui vous paraissait précieux et sacré, mais qui ne représentait qu’autant d’illusions. Présentement, alors que vous flottez entre deux plans de conscience, vous jetez un regard plus ou moins nostalgique et craintif vers ce qu’il reste de substantiel en vous, alors que, dépourvus de vos anciens repères et de vos faux liens, vous pénétrez dans un nouveau décor qui représente une transformation complète de la réalité que vous avez connue jusqu’à ce jour.

Les modèles de réalité, les anciens et les nouveaux, s’écartent de plus en plus, vous amenant à perdre jusqu’au souvenir de la texture concrète de vos expériences passées, qui ne vous apparaissent plus que comme des rêves ou comme le fruit de votre imagination. Pour un temps encore, vous aurez l’impression de vous retrouver à cheval entre deux mondes ou d’avoir un pied dans l’un et l’autre, dans l’autre. Et vous vous dites déjà intérieurement : «N’est-il pas génial de pouvoir s’insérer dans deux réalités aussi distinctes?»

Mais c’est oublier que, plus ou moins prochainement, avec l’accroissement de l’écartement, si vous manquez le moindrement de souplesse d’abandon et que vous vous réfugiez dans la résistance, vous pourrez avoir l’impression de devoir faire le grand écart, ce qui, pour certains, pour ainsi dire, n’ira pas sans quelques inconforts résultant d’étirements musculaires. Surtout que l’écartement ne cessera pas au moment où vous vous trouverez dans cette position inconfortable.
Pourtant, c’est là que ceux qui auront récupéré leur pleine liberté comprendront le présent qu’ils se sont faits de s’être redonné les coudées franches, puisque, pour éviter de faire durer le supplice, ils n’auront qu’à choisir, dépourvus de faux attachements, d’opter pour l’une ou l’autre réalité. Sauf que l’une d’elles sera sur le point de perdre, pour toujours, sa consistance, son existence même.

Vous devez savoir que l’un de ces jours, plus proche que vous ne pourriez le croire, vous serez forcés de prendre en toute rapidité une décision majeure. Si vous n’acceptez pas dès maintenant d’établir clairement votre camp dans l’une ou l’autre réalité, vous serez attirés vers les deux, ce qui représentera pour vous un terrible déchirement intérieur. Vous pourriez être comme divisés en deux parties de vous-mêmes. Si vous optez pour la Réalité invisible qui vibre déjà devant vous, derrière ce qu’il reste du voile d’Illusion, vous aurez d’abord l’impression de perdre pied, comme si le sol se dérobait sous vos pieds, puisque vous ne pourrez plus rien trouver de fixe, de ferme, de stable. Déjà, certains d’entre vous se démontrent perdus, remplis de confusion, pendant que les plus sages, qui ont fait preuve d’abnégation et d’humilité, se sentent devenir plus vrais et plus réels.

Pour préciser le mode du présent phénomène de dissolution, certains d’entre vous peuvent avoir l’impression de se retrouver sur une portion de terre qui s’est détaché du continent qu’ils habitaient et qui flotte désormais sur le Grand Océan les portant dans un sens qu’ils savent être la bonne direction. Ils sont poussés vers d’autres gens, apparemment à la dérive comme eux, mais qui sont plutôt les collaborateurs qu’ils cherchaient pour donner naissance au Nouveau Monde. Dans cette dérive que vous savez divinement orchestrée, vous pouvez fréquemment avoir l’impression de vous retrouver au beau milieu d’une course à obstacles de nature hautement créative. Vous la reconnaissez créative en cela que vous ne savez jamais à quel moment ou à quel endroit le prochain obstacle pourra surgir ni quelle forme il pourra prendre, ce qui ne se produira pas forcément au moment où vous vous sentirez les plus prêts à l’affronter. Pourtant, cette course vous force à tirer le meilleur de vous-mêmes.

Après plusieurs mois de travail intense, vous parvenez enfin à vous libérer de certaines tâches. Vous comprenez les avoir complétées, ce qui vous insuffle un grand sentiment de soulagement, même de réconfort. À vrai dire, le sentiment d’accomplissement reste plus ou moins fugace puisque vous savez bien qu’il vous reste beaucoup à faire. Même que, par moments, vous avez l’impression de vous perdre dans le marasme. Nous parlons de ces états qui ressemblent à ces points de l’océan où ne souffle aucun vent. Ils vous amènent à ressentir une perte apparente de clarté, d’assurance, d’ardeur, d’enthousiasme, d’énergie. Ces jours-là, vous pourriez facilement perdre courage et sombrer dans l’inertie, pouvant même appeler la fin de votre existence en ce monde.

En pareille occurrence, nous vous recommandons de produire votre propre source de propulsion en passant résolument à l’action. Vous devez vous substituer au vent qui vous fait défaut. N’êtes-vous pas le Créateur de votre propre univers et, face au destin, votre propre Sauveur? Vous pourriez commencer par choisir une activité physique : il n’y a rien de mieux pour ranimer l’élan que de produire de la sueur de bras. Le choix d’activité n’importe pas vraiment, c’est le fait de vous mettre à quelque chose qui peut importer.

Comme nous vous l’avons souvent répété, dans une phase de démobilisation, il n’y a rien comme la réorganisation de votre espace vital, en commençant par le nettoyer de fond en comble. Dans une phase semblable, l’activité mentale peut représenter un défi immense, car vous manquez de concentration. Souvenez-vous que, depuis le début de la transition, votre esprit ne cesse de s’étirer et de prendre de l’expansion alors qu’il explore le nouveau territoire qui vous entoure. L’envie de vous intérioriser peut vous manquer autant. Alors, il n’y a rien comme l’activité physique, appliquée dans un domaine de prédilection, pour vous requinquer, ne serait-ce que la marche dans la Nature.

La nouvelle Lune du 10 avril dernier vous a fourni un avant-goût de ce que représente le rechargement énergétique de la Transformation puisque, pour la plupart, pendant quelques jours, vous vous êtes sentis débordants d’énergie, capables d’abattre énormément de besogne. Cette sensation vous plaisait. Mais voilà que tout s’est calmé : vous avez constaté une diminution des activités extérieures presque jusqu’à l’inertie. Vous n’aviez plus envie d’entreprendre quoi que ce soit, tout vous rebutait, plus rien ne vous plaisait.

Alors, plusieurs se sont retirés en eux-mêmes, se sont montrés d’esprit casanier, sentant le besoin de plonger au plus profond d’eux-mêmes. Malgré une certaine démobilisation, ils ont fait l’expérience du vide, dans une sensations de ras-le-bol ou de dégoût, quoique dans un calme extrême, se fichant d’à peu près tout, occupés à se relier la substantifique moelle de leur nouveau décor, même s’il leur restait largement invisible.

C’est comme si, à la manière d’une ampoule, ils avaient éprouvé le besoin de trouver la bonne douille dans laquelle s’insérer, ne se sentant plus bien dans leur ancienne réalité. Ils avaient besoin de trouver cette douille et de s’y insérer solidement, pour découvrir leur nouvelle position dans la Réalité cosmique. Ainsi, c’est jusqu’à des heures qu’ils pouvaient se livrer à un état presque uniquement végétatif, ne répondant plus qu’à leurs besoins essentiels, coupés de l’univers entier. Ils se sentaient incapables de bouger, comme obligés de rester amarrés à un quai, afin d’établir une connexion profonde.

Dans le monde extérieur, ce choix alternatif de vous lancer dans une activité intense vous procurant un grand sentiment d’accomplissement, pour sombrer ensuite dans une phase d’inactivité, va vous accompagner tout au long du présent mois, peut être plus longtemps. Vous en aurez besoin pour renforcer votre lien avec les nouveaux modèles énergétiques qui vont surgir en vous et autour de vous. D’ici la fin de la présente semaine, vous allez ressentir puissamment les énergies de la Transformation parce qu’elles vont vous permettre de retrouver votre élan et de beaucoup progresser.

À vrai dire, vous êtes entrés sur la Voie qui va vous amener à transformer toutes choses comme vous aimeriez qu’elles soient. Vous n’avez plus de raison de vous contenter de peu, de trimer dur, de vous maintenir dans la limitation, d’éprouver de la peur, d’être malheureux. Vous devez apprendre à vivre dans la plénitude et la félicité qui est l’Essence de votre Être total.

Comme nous vous l’avons répété tant de fois, vous êtes le Sauveur que vous attendiez, ce qui vous oblige à vous accepter comme le Créateur de votre univers plutôt que comme la victime d’un destin injuste, comme le valet d’autrui, comme une remorque attaché à quelqu’un d’autre. Vous n’avez pas à compter sur d’autres entités, pas plus dans le monde concret que dans les mondes subtils. Vous ne pouvez pas attendre que d’autres agissent à votre place pour vous apporter le bonheur auquel vous aspirez. Vous devez réaliser que, à titre de Puissance divine, vous pouvez vivre consciemment sans accepter d’autre obédience que celle que vous devez à votre Centre divin.

Pour être plus clair, nous dirons que vous devez prendre conscience de ce que vous voulez engendrer dans l’Ordre du Plan divin et le réaliser. De ce fait, votre première tâche doit consister à vous libérer de tout ce qui vous empêche d’être vous, ensuite de clarifier ce que vous voulez vraiment vivre, ce qui n’a rien à voir avec des projets matériels ou des améliorations psychiques dans une réalité en train de disparaître.

Vous devez éradiquer de votre être tout ce qui n’est pas viable. Vous devez aider à périr tout ce qui ne contribue pas à votre accomplissement dans la Lumière. Ainsi, il est sûr que vous devrez assister, si ce n’est déjà fait, à la dissolution des relations qui ne sont pas fondées sur la vérité ou dont la qualité n’est pas conforme aux nouvelles valeurs. À cet effet, des liens peuvent se dénouer de façon brutale et douloureuse, s’il reste dans votre entourage des gens qui ne sont pas vrais, transparents, authentiques, dépourvus d’ego, à moins que ce soit vous qui péchiez par ces carences.

Vous en êtres rendus là : vous êtes appelés à faire du neuf, à faire preuve d’inventivité pour préparer des réalités surprenantes, innovatrices, rassembleuses dans tous les domaines. Aussi devez-vous veiller à éviter de vous figer dans des conventions, des traditions, des habitudes, des routines, des croyances, des ambitions dépassées. Vous devez encore vous défendre la quête du paraître au détriment de l’affirmation de votre Être profond. Vous devez renoncer à ce qui vous sécurise simplement parce que cela a toujours été.

En ce moment, ceux qui ne parviennent pas à affermir leur vie spirituelle et à grandir dans l’Amour pur, le non jugement, le respect mutuel, la liberté, s’exposent à être incessamment frappés par la foudre du Destin. Un tel drame ne pourrait que se signaler par une augmentation de l’agitation psychique, de l’angoisse, de l’énervement, une humeur changeante, des sursauts de colère, une vie chaotique, remplie de hauts et de bas. Un être ainsi affligé ne pourrait guérir qu’en pénétrant au plus profond de lui-même, en se détachant de la réalité matérielle, en se tirant de la dualité, en rejetant les repères habituels, en sondant les intentions de ses connaissances proches.

Parvenus à un carrefour où il vous faudra choisir entre le matérialisme et la spiritualité vraie, s’impose à vous la nécessité de changer et de poser des actes, d’agir, de décider de ce qui est le meilleur pour vous. Le Feu purificateur s’accroît dans le monde : vous le verrez s’activer et s’enflammer sans retenue ni compromis, selon les besoins de la présente Transmutation. Cette énergie de Libération peut provoquer en vous de l’impulsivité, de l’impatience, du ressentiment à l’endroit de ce qui ne cède que difficilement ou tente de contrer votre action.

En pareille situation, rappelez-vous que le monde est un miroir qui réfléchit votre propre degré de conscience, d’où, par manque de reconnaissance de vos propres faiblesses, vous auriez tort de projeter sur autrui ce qui provient de vous. Si vous jugez autant les autres, et si sévèrement, c’est que vous jouez au cache-cache avec vous-mêmes pour vous empêcher de reconnaître votre empreinte ou l’origine de vos propres travers. Au lieu de continuer à vous projeter à l’extérieur, mettez audacieusement et courageusement toutes vos énergies au service de votre expansion cosmique. Bien que vous soyez entrés dans une Ère de Grâces, vous devez encore produire quelques efforts pour transformer vos anciennes façons de penser, de ressentir et d’agir.

Nous vous l’avons assez dit : dans votre exploration de votre multidimensionnalité, plus rien n’a jamais le même sens que dans votre ancienne histoire linéaire. Parfois, dans l’Instant éternel, les plans se chevauchent et les épisodes du temps se mêlent, comme vous pouvez le constater dans certains de vos rêves. Vous devez transformer l’ancienne perspective en un nouveau mode d’intervention davantage en unité avec votre propre être, votre Essence divine. Tout commence par la plongée à l’intérieur de vous qui peut vous permettre de vous ajuster chaque jour davantage à la Réalité de votre Centre divin éternel.

Écoutez bien ceci : le Moment du Salut que vous attendiez est arrivé. Les heures présentes ne représentent rien d’autre que le moment que vous attendiez pour vous donner l’occasion de produire les changements et les transformations qui rempliront votre existence d’activité constructive vous permettant d’atteindre les plus hauts sommets. Il ne vous reste qu’à vous remplir suffisamment d’Amour pur et de Lumière pour préparer le Monde nouveau auquel vous aspiriez, le Paradis terrestre ou le Ciel sur Terre.

En cela, la Source s’attend à ce que vous patienterez, que vous persévérerez, que vous persisterez jusqu’à la Victoire, au lieu de forcer les choses, en ancrant puissamment votre Lumière dans la Terre. En cela, la facilité provient de la force de motivation, et la force de motivation de l’action dans la spontanéité.

© 2013 Bertrand Duhaime (Douraganandâ) Note : Autorisation de reproduire ce document uniquement dans son intégralité –donc sans aucune suppression, modification, transformation ou annotation, à part la correction justifiée d’éventuelles fautes d’accord ou d’orthographe et de coquilles– veillant à en donner l’auteur, Bertrand Duhaime (Douraganandâ), la source,  http://www.lavoie-voixdessages.com, et d’y joindre la présente directive, en tête ou en pied de texte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :