La flamme soeur en soi

ame jumelle

Avec le contrôle que les hommes et la société patriarcale ont exercé sur cette planète au cours des milliers d’années qui viennent de s’écouler, et avec l’effacement complet des femmes dans l’arrière-scène, la séparation a été le thème dominant et l’émotion a été rejetée, considérée comme mauvaise, et réprouvée… Vous n’avez rien sur quoi modeler une image positive de la femme au pouvoir d’elle-même. Les hommes font donc leur possible pour répondre aux stéréotypes masculins et les femmes s’efforcent d’être reconnues et habilitées à travers une vibration mâle parce que vous n’avez pas une vision claire de ce qu’est une femme au pouvoir d’elle-même. Vous devez créer cette vision.

Commencez à reconnaître toute la richesse de l’énergie de la version féminine du soi, que sont l’intuition, la réceptivité, la créativité, la compassion et la capacité de nourrir et de protéger. Vous êtes en train de découvrir toute la richesse de l’identité féminine qui a été depuis si longtemps discréditée. Si vous êtes une femme, il va de soi que vous êtes une incarnation vivante de cette essence. Les hommes doivent découvrir en eux-mêmes leur énergie de la déesse, là où la déesse rencontre le dieu en eux.

De même, il y a une distorsion dans la perception de l’énergie masculine. Vous n’avez pas un exemple d’un mâle sensible, ayant le plein contrôle sur lui-même. La société considère les hommes sensibles comme des « mous » manquant de masculinité. Les hommes commencent à regarder leurs émotions et à dire, « Hé, je sens cela », tout en sachant qu’ils sont encore des hommes. Les hommes et les femmes sont donc en train de créer des modèles où leurs aspects masculins et féminins sont intégrés et ont retrouvé leur plein pouvoir. Ces modèles sont en train d’apparaître très rapidement. Le temps de la séparation est terminé.

Comme nous l’avons mentionné, ce n’est pas à l’extérieur de vous qu’il vous faut chercher un ou une partenaire pour être votre flamme soeur. Le but à viser est l’intégration en soi-même de l’essence mâle et de l’essence femelle. Elles constituent un tout. Les personnes entières cherchent à entrer en contact avec d’autres personnes entières dans des relations fondées sur la confiance, le désir et le choix. Les relations ne sont pas fondées sur le besoin d’avoir quelqu’un dans sa vie pour combler un manque et pour se sentir validé. Vous êtes complets en vous-mêmes et vous fonctionnez avec une autre personne qui est complète en elle-même et qui offre un tout nouveau territoire à explorer.

Lorsque vous épousez cette flamme soeur en vous-mêmes, vous reconnaissez alors la partie en vous qui est intuitive, déesse, donneuse de vie et sensible, tout aussi bien que la partie en vous qui est puissante, rationnelle et intellectuelle, l’une procédant du plan terrestre et l’autre procédant du plan spirituel. Lorsque vous fusionnez ces énergies ensemble, il est impératif que vous trouviez quelqu’un qui possède les mêmes qualités. Vous ne vous harmoniserez pas avec quelqu’un qui n’est pas intégré et entier.

Vous attirerez automatiquement vers vous des gens qui sont entiers, et cela se fera sans effort. Vous serez capables de vous brancher l’un dans l’autre à partir d’un désir et d’une reconnaissance mutuellement partagés, et non à partir d’un besoin. Vous réaliserez quelque chose que vous n’aviez jamais cru possible auparavant dans une relation, et vous donnerez à la relation une toute nouvelle personnalité, une nouvelle dimension et une nouvelle définition. Vous deviendrez vos propres modèles pour ce nouveau type de relation…

Alors que vous êtes tous en voie d’intégrer les polarités en vous-mêmes, des questions difficiles ne cesseront de faire surface encore et encore. Accueillez de bon coeur les temps difficiles, car ils peuvent être la source des plus importantes leçons que vous apprendrez. Demeurez centrés sur votre propre croissance, votre propre cheminement, et votre propre soi, et non pas sur ce que font les autres. Faites appel à vos aspects masculins et féminins en vous et établissez un dialogue entre eux afin qu’ils puissent commencer à travailler en association et dans l’harmonie. Donnez-vous beaucoup d’amour et d’encouragement. Prenez rendez-vous avec vous-mêmes et dites, « Je t’aime, cher soi. Tu es un soi merveilleux, Tu est le numéro Un, le meilleur soi. »

Lorsque vous vous accordez la dignité de votre propre amour, comme si vous étiez un prince royal recevant les marques d’approbation des gens, tout change. La force et l’intégration deviennent vôtres parce que vous croyez en vous et que vous aimez qui vous êtes. Lorsque vous croyez en vous et que vous vous aimez, tout commence à bien aller pour vous. La chose la plus difficile à faire pour la plupart d’entre vous c’est de prendre l’engagement de croire que vous méritez l’amour. Personne d’autre n’a à vous aimer. Vous n’êtes pas ici pour aller de tous côtés recueillir l’amour des autres personnes pour vous convaincre que vous méritez d’être aimés.

Vous êtes ici pour maîtriser une tâche très difficile dans un système qui est dominé par l’obscurité et qui vous donne très peu de données, de stimulation et d’information sur la vrai nature des choses. Vous êtes ici pour accomplir l’impossible. En vous engageant à vous aimer vous-mêmes et à faire de cet engagement le fondement de tout ce que vous faites à chaque jour, tout prend naturellement la place qui lui revient. Vous devenez entiers et complets. Vous êtes alors prêts pour une relation engagée avec une autre personne qui est complète, et cette relation peut vous faire pénétrer dans des royaumes inexplorés.

 

par Barbara Marciniak –  Extraits de son livre MESSAGERS DE L’AUBE, p. 257-260
Ariane Éditions, 1995

Médecin du ciel

medecin ciel

Lorsque rien ne va plus, que l’on ne sait plus par quel bout prendre le quotidien, il est bon de trouver un interlocuteur capable de nous aider à voir la fin du tunnel de nos angoisses. Ces spécialistes que sont les thérapeutes de l’invisible, bien que n’étant pas à proprement parler des magiciens, obtiennent de tels résultats qu’ils pourraient parfois le laisser penser…

Si l’abstraction (n’en déplaise aux émules de Saint Thomas !) n’est pas perceptible par les sens matériels, ses effets – eux – sont bien manifestes. Comment expliquer, ainsi, ce mal-être indéfinissable qu’une simple passe magnétique a le pouvoir de dissoudre ou encore ce soulagement ressenti par le consultant lorsque le médium entre en communication avec l’esprit d’une personne défunte ? Rationaliser en la « matière », même si cette attitude reste naturelle, n’a finalement pas grand intérêt au vu des bienfaits obtenus. Pourtant, quelques éclaircissements peuvent aider à comprendre ces phénomènes pour le moins étranges.

Le concept de l’âme
Certains l’ont appelée fluide, d’autres assurent qu’elle vient de l’inconscient, d’autres encore qu’elle est d’origine divine. Quoi qu’il en soit, une énergie immatérielle, que l’on peut appeler l’âme, agit à l’insu ou au su de tout individu. Le philosophe spiritualiste Omraam Mikhaël Aïvanhov explique, pour sa part, que notre âme dépasse de beaucoup ce que nous pouvons nous imaginer d’elle : cette partie de l’Âme universelle qui est en nous tend sans arrêt vers l’espace, vers l’immensité, vers l’infini… L’âme serait donc à la fois intérieure pour chaque être et extérieure à lui. Les thérapeutes spiritualistes pensent que l’être humain souffre lorsqu’il est coupé, pour une raison ou pour une autre, de cette circulation énergétique, situation créant une dysharmonie entre microcosme et macrocosme. La théorie des chakras est basée sur ce concept d’âme individuelle et d’âme cosmique, le chamanisme également, tout comme le druidisme et les techniques de guérison faisant appel à une énergie spirituelle.

Guérir le subconscient
Le monde de l’ésotérisme et de l’occultisme n’est plus aujourd’hui l’objet de sarcasmes. Au point que des reportages télévisés font état de praticiens hors normes qui, s’ils insistent pour que leurs consultants n’abandonnent en aucun cas un traitement médical, agissent néanmoins en complémentarité et voient une réalité qu’aucun appareil ne peut mesurer à ce jour. De son côté, l’ouvrage « Le passeur d’âme », publié aux Éditions Milalma, rassemble des témoignages fort intéressants dont celui de Jacques, 40 ans, souffrant de migraines résistant à tout traitement :

– Vos migraines sont un peu particulières, lui dit le thérapeute de l’invisible. Elles suivent une ligne qui part du haut de votre visage et descend en biais jusqu’à votre bouche, n’est-ce pas ?

– Comment le savez-vous ? demande Jacques très étonné.

– Je vois un trait rouge sur votre visage, invisible pour la plupart des gens. Cette trace rouge provient d’une mémoire…

Au fil de la discussion, le thérapeute explique à son consultant qu’une mémoire est la résultante d’un choc émotionnel occasionné par une expérience douloureuse que le subconscient refuse de classer. Chose étonnante, le spécialiste fait remonter les faits dans les années 1870… Il s’agit pour lui d’un coup de sabre reçu lors d’une bataille du temps de Napoléon III. Le consultant lui révèle alors qu’il pratique l’escrime et, notamment, la spécialité… du sabre ! À la suite de cet échange, le thérapeute effectua un soin éthérique et les migraines du consultant disparurent…

Lucien Rougier

Une des clés du bonheur

bonheur

C’est une clé que tu avais peut-être perdue ou oubliée ?
Quoi qu’il en soit, j’aimerais que tu l’acceptes.
Je te la donne en toute sincérité, avec tout mon cœur.

Il y a peut-être longtemps
que tu t’empêches de faire des choses qui feraient ton bonheur.

Tu as peut-être mis de coté cette idée de partir en voyage,
de prendre un cours quelconque,
de t’acheter de nouveaux vêtements,
de changer de voiture, etc. Enfin, de te faire plaisir.

Je sais que plusieurs raisons
ont pu t’empêcher de passer à l’action
pour obtenir ou faire ce que tu désires.

Cela peut être la peur de ne pas être à la hauteur,
la peur qu’il t’arrive quelque chose de désagréable,
la peur de manquer d’argent, la peur d’être jugé, etc.

Quelles que soient tes peurs, savais-tu qu’elles existent pour t’aider?
Les peurs existent pour être dépassées, pour te faire grandir.

A chaque fois que tu te laisse contrôler par une peur,
tu n’es plus en contact avec ton pouvoir.

En faisant confiance davantage à la vie
en te rappelant que tout ce qui t’arrive
n’est qu’expériences pour apprendre,
tu deviendras de plus en plus conscient
que tu as ce grand pouvoir de t’apporter
tout ce que tu as besoin pour être heureux.

Personne n’est responsable de ton bonheur, sauf toi.

Commences par de petits bonheurs et dis-toi que tu y as droit.

Tout le monde doit dépasser ses peurs.
Réalise qu’au fond, tu n’as rien à perdre
et que cette expérience te mènera vers de plus grandes réalisations.

Commences dès maintenant en accomplissant des petites actions.
Tôt ou tard, selon la loi de la manifestation,
tu atteindras ton but. Sois patient.

Savais-tu que :
que tu fasses ce que tu aimes pour ton propre plaisir
ou que tu fasses ce que tu n’aimes pas par peur de déplaire,
il y aura toujours quelqu’un qui te critiquera quelque part.

Alors, pourquoi ne pas faire ce que tu aimes dès maintenant?
Aussi, ne place jamais quelqu’un sur un piédestal.
Cette personne a le même pouvoir que toi.
N’envies personne.

Ce qui la rend heureuse n’est pas nécessairement ce qui te rendrait heureux.

La clé est d’aller chercher toi même ce que toi tu as vraiment envie.

Chaque jour est un jour nouveau.

Pourquoi ne pas faire de ce jour, celui où tu as commencé à te rendre heureux?

Ouvre tes ailes et dirige-toi vers ce qui te tient à cœur.
Ceci est la clé du bonheur. Ne la garde pas pour toi.

Plusieurs personnes que tu connais, aimeraient aussi obtenir cette clé.
Offre la leur en toute sincérité
et commences à semer le bonheur autour de toi.

En la donnant aux autres, il ne faut pas être inquiet,
il nous en reste une copie.

Il ne faut pas être égoïste,
le bonheur, il faut le partager avec les autres.

Je te souhaite sincèrement tout le bonheur que tu veux.

Quoique tu rêves d’entreprendre, commences-le.
L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.

Auteur inconnu.

Eveil de notre potentiel divin

potentiel divin

Nous voulons tous connaître notre raison d’être. Quelle est donc notre mission ? Les initiés sont faciles à repérer: leur vie rayonne de sens. Comme ils perçoivent le dessein de leur vie, ils ont la force d’en traverser les périodes difficiles autant que d’en apprécier les meilleures. Mais bien des gens n’en ont pas d’idée précise, ou ignorent tout à fait leur raison d’être. Depuis que je pratique l’intuition médicale (c’est-à-dire la capacité de « lire » l’état psychologique de quelqu’un par l’intuition plutôt que par l’examen et le diagnostic physiques), on me demande souvent : « Pourquoi suis-je malade, et comment guérir ? » Encore plus souvent et avec plus d’insistance, on me demande : « Pourquoi suis-je ici ? Quelle est ma véritable raison d’être ? Que faire de ma vie ? » En un sens, ce manque de direction et de compréhension de soi constitue un problème de santé, car il peut engendrer diverses formes de stress émotionnel, comme la dépression, la fatigue et l’anxiété. Lorsque ces tensions et ces émotions négatives s’installent, elles peuvent engendrer la maladie. La connaissance de votre mission n’est pas qu’une aspiration de l’esprit : elle est également essentielle à votre corps et à votre âme.

Une vie confuse et dépourvue d’orientation peut entraîner d’autres conséquences. L’ignorance de votre mission peut avoir un effet destructeur sur vos relations. Comme le disait souvent le regretté Howard Thurman, théologien, mystique et professeur à Harvard, nous devons nous poser deux questions : « La première est « Où vais-je ? » et la seconde, « Qui viendra avec moi ? » Si vous ne vous les posez pas dans cet ordre, vous aurez des difficultés. » Sans cette compréhension de soi, sans ce dessein, nous pouvons porter atteinte à notre entourage et nous faire du tort. Sans une idée claire du « tableau d’ensemble », nous ne pouvons réagir correctement aux événements et aux gens lorsque les choses vont mal. […]

Après avoir, pendant plus de dix-sept ans, aidé des gens à trouver et à utiliser leur boussole intérieure, j’en conclus que cette absence d’orientation spirituelle et émotionnelle est endémique. En plus de représenter un problème personnel pour bien des gens, c’est aussi une préoccupation mondiale : d’un point de vue cosmico-pratique, à quoi sert à l’univers une planète remplie d’âmes qui n’ont pas la moindre idée de leur raison d’être ni de leur mission ?

Lorsqu’on me demandait comment « se réapproprier sa propre existence » ou guérir ses blessures, comment trouver la bonne direction, je recommandais souvent la prière. Mais malgré toutes les qualités de cet exercice, j’ai cherché un autre chemin ou processus précis par lequel on puisse clarifier sa vie et trouver sa raison d’être. Personne ne peut tout prévoir, bien sûr mais si nous pouvions envisager le sens symbolique de nos expériences, nous serions mieux préparés à affronter les inévitables changements et à nous y adapter. Au lieu de nous opposer à la transformation (tout en accumulant des cicatrices émotionnelles), nous pourrions choisir, voir les événements sous un jour différent, accepter les changements et profiter de notre vie. Considérant l’importance personnelle et planétaire de la connaissance de notre mission, pourquoi est-elle si difficile à trouver ? Comment peut-on mieux la chercher et s’en informer ? Pourquoi certains la découvrent-ils facilement, tandis que d’autres peinent sur le moindre indice ? Comment nous en faire une idée ?

Chacun de nous a intérêt à connaître sa mission, car notre façon d’aborder les diverses circonstances de la vie améliorent ou compromettent notre santé. Comme je l’ai découvert après plus de huit mille lectures intuitives médicales au cours de ces dix-sept années, « notre biographie devient notre biologie » : c’est ce que j’écrivais dans Anatomie de l’Esprit. Autrement dit, les petits problèmes et les grands traumatismes s’installent et vivent dans notre corps, et affectent ou bloquent notre énergie. Il va sans dire que plus nous nous écartons de notre mission véritable, plus nos frustrations s’accumulent et plus notre énergie est déphasée. Une fois informé de sa mission, on peut vivre de façon à tirer le meilleur parti de son énergie. Lorsqu’on s’accorde à son énergie, on exprime mieux son propre pouvoir. J’appelle cela vivre en accord avec son Contrat sacré.

Lors de mes lectures intuitives, j’aide des gens à exploiter plus consciemment leur énergie, en repérant les traumatismes ou autres événements de leur vie qui sont restés dans leur champ énergétique. Lorsque je ramène ces souvenirs à leur conscience, ils voient souvent comment ils ont perdu leur énergie ou leur pouvoir en s’identifiant à l’excès à ces blessures ou à ces expériences. En identifiant ces « fuites d’énergie », ils peuvent regagner leur âme. Même si ce rappel est parfois utile, la plupart des gens n’ont pas besoin de mon aide pour se souvenir de ces expériences majeures. Mais là où je crois avoir vraiment aidé certains, c’est dans l’identification et l’interprétation des schémas sous-jacents de pensées et de croyances qui affectent leurs souvenirs. Ces schémas sous-jacents portent les interprétations et les sens que vous assignez à vos expériences. Ces interprétations deviennent des souvenirs cellulaires et traînent la charge d’énergie émotionnelle qui affecte votre biographie et, par conséquent, votre biologie.

Lorsque vous vous rappelez, par exemple, avoir excellé en mathématiques à l’école, ce souvenir d’une réussite peut stimuler et inspirer votre corps et votre esprit. Mais si votre talent pour les mathématiques a provoqué du ressentiment ou du rejet de la part d’un entourage jaloux, il portera également une charge émotionnelle négative. Celle-ci peut s’attacher à tout succès subséquent, et vous commencez à associer la culpabilité à l’accomplissement. Supposons, par contre, que votre expérience de ces complications émotionnelles vous ait, en réalité, préparé à affronter des défis ultérieurs. Au lieu d’en vouloir à cet entourage jaloux, vous pouvez lui être reconnaissant d’avoir contribué à votre apprentissage de la vie. En percevant votre propre énergie, en prenant conscience de votre perspective sur votre monde, vous pouvez changer votre point de vue et votre vie. En détectant une charge émotionnelle dans votre biographie, vous voyez comment les fragments rassemblés de votre histoire ont affecté votre passé, votre présent et votre état de santé. Cette perspective, c’est ce que j’appelle la vision symbolique. Entrevoir votre vie à larges traits et en zones de couleurs vives vous permet de redessiner votre conception de l’avenir et d’en interpréter plus clairement et plus consciemment les détails. La vue symbolique vous permet de retrouver votre énergie ou votre âme, pour guérir du point de vue émotionnel, spirituel et parfois même physique. La vision symbolique constituera une façon importante de travailler votre énergie lorsque vous ferez le point sur votre Contrat sacré.

En faisant la lecture symbolique de quelqu’un, je vois son énergie (dans toutes ses attributions) circuler autour de lui. Mais je la perçois simultanément, comme la somme unifiée de toutes ses parties, et comme une cellule unique reliée à une grande matrice énergétique. Pendant ces lectures, mes sujets deviennent des hologrammes humains. Leur schéma énergétique général se reflète dans chacune de leurs cellules, tout comme chacune de nos âmes bourdonne activement pour former une sorte d’âme planétaire qui englobe toute la vie terrestre. Nos paroles, pensées, actions et visions influencent notre santé individuelle et celle de notre entourage. Parcelles essentielles d’une âme universelle, nous avons tous été placés sur la terre pour remplir un Contrat sacré qui améliore notre croissance spirituelle personnelle tout en contribuant à l’évolution de la grande âme mondiale.

Notre mission de vie, ou Contrat, ne peut se définir ni se mesurer uniquement à l’aune de notre vie extérieure. Notre raison d’être ne se limite pas à notre carrière, à notre passe-temps ni à notre relation amoureuse. Notre Contrat, c’est notre relation globale à notre pouvoir personnel et spirituel. C’est notre façon de fonctionner avec notre énergie et avec les gens à qui nous la donnons. C’est aussi la mesure dans laquelle on est prêt à se soumettre à la direction du divin. Même si un Contrat ne correspond pas aux détails matériels de notre vie, on peut utiliser ces derniers pour le découvrir. Notre vie comporte de nombreuses facettes qui chatoient et reflètent à la fois notre énergie physique et notre énergie intérieure. En tentant de saisir l’ensemble de ce reflet, vous pouvez discerner et définir votre mission. Tout comme un hologramme contient une image entière en chacun de ses fragments, notre mission se reflète, peut-être sous un angle légèrement différent, en chacun de nos nombreux rayons énergétiques. Mais il faut de l’entraînement pour arriver à percevoir le tableau d’ensemble dans ces fragments et à les combiner pour obtenir la somme de notre mission. La découverte de votre Contrat est susceptible de vous réserver des surprises. Vous vous ferez couper l’herbe sous le pied et serez secoué par des prises de conscience. Mais en cours de route, vous apprendrez à utiliser une vision symbolique, à gérer votre pouvoir personnel et à accomplir votre Contrat sacré.

Dans mes livres précédents, Anatomie de l’Esprit (Éd. Ariane) et Why people don’t heal and how they can, j’ai expliqué comment fonctionne l’énergie, comment elle s’organise autour de nos sept centres émotionnels ou chakras, et comment vous pouvez apprendre à percevoir votre énergie et à aiguiser votre intuition afin de voir d’où proviennent vos perturbations spirituelles et physiques. J’ai enseigné comment et pourquoi l’énergie pouvait se bloquer ou se dénaturer, et comment se guérir en brisant ce blocage qui provient souvent de comptes à régler. En général, la guérison émotionnelle ou spirituelle est reliée à l’apprentissage d’une leçon prodiguée par le ou les centres émotionnels en cause dans la maladie. Cette leçon, c’est parfois la maladie elle-même, et travailler avec cette forme d’énergie permet de découvrir les changements mentaux et émotionnels nécessaires.

Au bout de milliers de lectures, j’en conclus qu’un principe organisateur encore plus grand que le jeu des chakras structure notre énergie et, ce faisant, notre vie. J’ai commencé à identifier des formes universelles d’intelligence cosmique directement à l’œuvre dans l’organisation quotidienne de notre vie. En fait, à chacune des lectures que j’ai faites depuis 1989, un modèle archétypal s’est dégagé des détails et des fragments de chaque vie pour prendre une forme définie, offrant une idée claire de la psyché de cette personne et de la raison de son état. Souvent d’origine ancienne, ces modèles peuplent notre esprit, et leur mode d’existence nous affecte profondément, mais nous en sommes généralement inconscients. Ces modèles intelligents sont des archétypes, des formes de vie énergétiques dynamiques qui circulent dans les pensées et les émotions de beaucoup de gens, dans toutes les cultures et dans tous les pays. Les archétypes sont les architectes de nos vies. Ils constituent les compagnons énergétiques grâce auxquels nous pouvons apprendre à nous comprendre, comme Laura. Ces modèles psychologiques et émotionnels (notre façon de vivre et les gens que nous aimons) peuvent nous amener à la compréhension profonde de notre raison d’être. Leur énergie peut nous mettre en contact avec notre grand Contrat sacré, avec notre grande mission sur cette planète. Comme je l’ai constaté lors de ma lecture de Laura, aucune relation n’est insignifiante. Chacune de nos expériences inclut un but et un sens. Chaque événement, chaque personne de notre vie incarne un fragment énergétique de notre psyché et de notre âme. La tâche spirituelle de chacun consiste à reconnaître et à intégrer tout cela dans sa conscience, afin que le modèle général de sa mission puisse briller dans toutes ses dimensions.

Cette prise de conscience est à l’origine de ce livre, qui révèle un processus de découverte et d’intégration des fragments de la psyché. Ce guide d’exploration de soi permet de découvrir nos compagnons archétypaux et de travailler avec eux pour accomplir notre mission de vie et notre Contrat sacré.

En développant une vision symbolique et un langage archétypal, vous saisirez l’ensemble de votre vie avec un degré de clarté qui vous permettra de guérir les blessures émotionnelles et spirituelles, et vous remplira d’émerveillement devant l’importance de votre vie pour tous les gens que vous rencontrerez. Soyez assuré que tous les événements et les gens qui sont destinés à croiser votre chemin se présenteront à temps, et que les conseils du divin affluent sans fin vers votre âme. Il ne peut en être autrement : si nous gérons nos Contrats, le Divin s’occupe du Sacré.

http://francesca1.unblor.fr

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES » aux éditions Ariane.

Acceptation,tolérance,lâcher prise …

lacher prise
Pouvez-vous nous parler d’une chose importante : l’acceptation ?
« Chaque fois que des questions évolutives nous sont posées, nous sommes heureux d’y répondre.

L’acceptation, comme le pardon, fait partie de l’évolution des êtres. Si vous vous rebellez contre une situation, vous souffrirez beaucoup plus.

De toute façon, vous ne pourrez pas changer votre programmation, mais cependant vous pourrez la vivre d’une façon beaucoup plus agréable, justement parce que vous l’accepterez et que vous l’accueillerez. Il ne faut certes pas être dans le vouloir, mais être dans l’acceptation de ce que vous vivez, dans l’acceptation de vos relations, dans l’accueil de tout ce qui vous est et vous sera offert par la Vie, par l’univers.

Etre dans l’acceptation c’est faire un grand pas vers l’évolution. L’acceptation, le lâcher prise, la tolérance et le pardon vous mènent à l’Amour Inconditionnel.

Petit à petit, les êtres humains se dirigeront vers l’Amour Inconditionnel. Lorsque vous commencez à comprendre et à vivre ce qu’est réellement l’Amour Inconditionnel, cela change votre vie, cela change totalement le regard que vous avez sur ceux qui vous entourent et sur vous-mêmes. Pour arriver à l’Amour Inconditionnel, il n’y a pas d’autre chemin que celui de l’acceptation, du lâcher prise, de la Tolérance et du pardon. Nous mettons cependant le pardon à part.

Lorsque vous commencerez à ressentir l’Amour Inconditionnel, vous vous rendrez compte que la chose la plus importante est que ceux que vous aimez soient heureux, peu importe de quelle façon ils le soient !

Souhaitez en permanence le bonheur et l’Amour, la joie, la santé et tout ce qu’il y a de plus beau à ceux qui vous entourent. Ne vous laissez jamais affecter par ce que peuvent vous faire subir ou vivre ceux qui vous entourent, vos collègues, vos proches, vos amis ou votre famille.

L’acceptation, la tolérance, le lâcher prise (nous ne pouvons pas les dissocier) vous mènent inéluctablement vers l’Amour Inconditionnel. Enfants de la Terre, soyez certains que vous y arriverez et qu’il n’y a rien de plus beau que l’Amour Inconditionnel, il n’y a rien de plus beau que d’aimer sans rien attendre de l’autre. Il faut simplement aimer, offrir, être heureux pour l’autre !

Rien n’est définitivement acquis dans le domaine de l’Amour, parce que votre personnalité humaine et votre ego vous freinent parfois, et mettent un voile sur ce qu’est réellement l’Amour.

Lorsque vous avez réellement commencé à comprendre et à vivre l’Amour Inconditionnel, il est fort rare que vous n’ayez pas le désir profond de vous investir pour faire grandir cet Amour Inconditionnel dans votre cœur et dans votre vie.

Voilà ce que nous voulions répondre à cette question ! Son développement s’est orienté vers autre chose que nous jugeons important et indissociable de l’acceptation, de la tolérance et du lâcher prise. Tout est relié ! »

Ils me disent encore ceci :

« Chaque être humain, en fonction de son avancement, de sa volonté de se transformer dans l’Amour, pourra en vivre plusieurs facettes, et même plusieurs facettes de l’Amour Inconditionnel.

L’Amour est à l’infini. Vous pourrez comprendre l’Amour de la troisième dimension, l’intégrer, le restituer, l’offrir. L’Amour Inconditionnel commence à faire partie de l’Amour de la cinquième dimension, et lorsque vous serez totalement dans l’Amour Inconditionnel, vous pourrez vous dire : « je suis en cinquième dimension. »

Que peuvent représenter pour vous la troisième, la quatrième ou la cinquième dimension ? Ce sont des niveaux de conscience, des niveaux vibratoires. Vous pouvez être en troisième dimension dans la matière, avoir votre conscience dans la cinquième dimension, et dans votre façon d’aimer, être au-delà de la cinquième dimension. Cependant, très peu d’êtres sont capables d’aimer au-delà de la cinquième dimension.

Enfants de la Terre, l’Amour est la plus belle chose qui existe dans l’univers ! L’Amour, c’est la vibration la plus élevée, l’Amour, c’est la Vie ! Il ne pourrait pas y avoir de création sans Amour ! »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu’il ne soit pas coupé
qu’il n’y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre site http://ducielalaterre.org
que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Devenir positif

libre

La vie n’a rien de simple, cela je vous le concède. Les épreuves de la vie laissent parfois des blessures qui ont du mal à se soigner, mais ne rien faire pour nourrir la pensée positive, c’est laisser le négatif vous envahir.

« Ne rien faire pour nourrir la pensée positive, c’est laisser le négatif vous envahir. »

Il y a tellement de champs divers qui peuvent vous ouvrir vers le positif, je viens vous proposer ici quelques pistes, mais à vous de vous construire également vos propres halos de bien être.

1. Sourire

Savez-vous que sourire utilise moins de muscle que de froncer les sourcils ? Non ? Alors souriez ! Comme je l’évoquais dans un précédent article(« Miroir mon beau miroir ! ») , faites usage de votre miroir, souriez vous, laissez vous envahir par ce moment positif et magique. Souriez et nourrissez vous de pensées positives.

2. Entourez-vous de gens positifs

Quand vous êtes dans une spirale négative, rien de tel que d’appeler une personne qui sera vous aider à mettre en perspective ce qui vous tracasse, sans pour autant peindre tout en noir, et donc en ayant un œil neuf. Vous savez immédiatement vers qui vous tourner, vers qui vous confier. Et si vous ne le savez pas instinctivement alors écrivez ! Écrivez ce qui vous fait cultiver des pensées négatives, et jeter le papier à la poubelle. Cela permet de repartir vers des idées neuves.

3. Changer votre façon de vous exprimer

La force des mots prédispose votre inconscient à vous sentir bien ou mal. Changer votre façon de parler est une base au mieux être. Ne parlez pas d’obstacle, mais de défi, ne dites pas « c’est impossible », mais dites plutôt « c’est peu probable », cela améliore la possibilité en tant que telle dans votre esprit. Et tant d’autres phrases, mots, qu’il faut modifier pour penser positif. Soyez pour la paix et pas contre la guerre… là vous avez toute la dimension de la vision positive.

4. Faites preuve de gratitude.

La gratitude est un sentiment extrêmement puissant. La ressentir c’est gravir avec enthousiasme votre échelle des émotions. N’ayez pas peur de dire merci, que ce soit pour une action, pour quelqu’un… Ainsi on peut ressentir de la gratitude pour tout ce qui compose votre quotidien. Dans « Le Secret », un homme parlait de la pierre de gratitude qu’il avait dans la poche, et qui était le catalyseur de son ressenti et de ses émotions positives. A chaque fois qu’il en avait besoin il la ressortait, comme si elle était le vecteur de toute cette force positive que véhiculait la gratitude.

5. Faites une activité qui vous plait !

Chantez ! Dansez ! Dessinez ! Écoutez de la musique ! Marchez ! Préparez un bon repas ! Jouez à un jeu vidéo ! Écrivez ! Pensez à quelqu’un que vous aimez ! etc… faites ce qui suscite chez vous des énergies positives, ce qui vous donne le sourire ! Cela peut être quelques minutes ou quelques heures, du moment que vous profitez à fond et que vous fassiez le plein de positif.

Il existe évidemment tellement d’autres choses qui peuvent vous apporter un vrai moment de bonheur, et cela n’a aucun caractère financier. On peut se forger ses propres moments de bonheur et en profiter pleinement.

Dites-moi ce qui vous rend simplement heureux, qui vous donne le sourire aux lèvres !

http://www.carevox.fr/psycho-sexo/article/5-cles-pour-nourrir-la-pensee

Les signaux envoyés par notre moi supérieur


Qui êtes-vous et qu’est-ce que l’on est réellement ? Lorsque vous parlez de « vous-même », de qui parlez-vous vraiment ? Du soi qui s’identifie à l’esprit et qui rêvasse et pense toute la journée ? Du soi qui s’identifie au corps et qui collabore avec lui comme un véhicule fait de chair ?

Nous vivons notre vie comme des organismes de réflexion qui voyagent à travers l’espace, et parfois nous ne nous remettons pas en question pour savoir en quoi exactement consiste le « je ».

Nous réagissons, nous parlons, nous faisons ce que nous devons faire, tout comme un corps-esprit. Nous sommes tellement à l’aise d’avoir des sentiments engendrés par le corps-esprit que nous oublions le 3ème aspect de notre être. L’âme. L’âme n’est pas séparée de vous. Ce n’est pas une chose abstraite. C’est ce que vous êtes. Mais dans notre société, il est si facile de se sentir déconnecté de notre véritable soi (l’âme), que bien souvent, nous croyons que la voix de Dieu ou le Soi Supérieur existe sous une autre forme d’existence.

En fait, vous êtes votre Soi Supérieur, sous la condition égoïque de votre conscience qui confond son identité avec la pensée et le corps.

Certaines personnes croient que le Soi Supérieur est une partie de soi qui existe dans l’éther, et cela peut être vrai, mais l’âme n’existerait-t-elle pas aussi dans l’éther? Elle est non-physique après tout, et en plus elle existe à un niveau absolu de la réalité.

Ce Soi Supérieur est moralement parfait, sage et vous guide depuis longtemps à travers ce voyage pendant que vous prétendez être un être humain.
Il ne cesse de nous envoyer des signes pour nous orienter vers le tournant majeur de l’évolution, de l’amour et de la vérité. Ce sont des signes qui viennent de Vous (sous forme de conscience) et qui se dirigent vers vous à un niveau conscient.

Voici trois signes que votre Soi Supérieur vous a donnés :

1) Les synchronicités

Vous remarquerez peut-être qu’il y a des coïncidences dans votre vie qui ne peuvent être attribuées au simple hasard. Tenir compte des minutes qui défilent à maintes reprises est un signe très commun que les gens perçoivent quand ils commencent à entrer en contact avec les aspects les plus profonds d’eux-mêmes.

C’est un signe évident que vous êtes sur la bonne voie. Peut-être que votre ami vous appelle juste après avoir stimulé sa réflexion, ou bien vous obtenez une nouvelle opportunité pour un bon travail quand vous pensiez quitter votre emploi.

Ce qui est encore plus important que les cas individuels de synchronicités est l’ambiance générale de la vie, celle-ci semble travailler de pair avec vous pour un changement. Ou, l’ambiance générale ne répond pas à vos besoins.

L’un est un signe de votre Soi Supérieur pour continuer à faire ce que vous faites, et l’autre est un signe que vous devez arrêter, réfléchir et vous centrer. Pour ma part, je heurte mon orteil et casse beaucoup de choses quand je suis coincé dans ma tête avec des sentiments qui suscitent la colère ou la contrariété. C’est tellement étrange. Je me défendrais avec vigueur auprès de quelqu’un pour en faire une action consciente et commencerais à buter sur mes mots ou disjoncterais sur quelque chose.

Peut-être que vous vous êtes plaint toute la journée, et que vous ne cessez de constater que des malheurs s’abattent sur vous. Faites attention aux petites choses de ce genre. Notre Soi Supérieur est toujours d’un grand secours et essaie de nous diriger avec de petits signes comme ceux-ci vers un état de conscience supérieur.

2) Les sentiments intuitifs

C’est le signe le plus subtil mais le plus puissant de tous. Vous savez quand vous avez un « sentiment instinctif » par rapport à quelque chose sans aucune raison ? Il ne s’agit pas ici de percevoir un gars portant un manteau noir avec une croix gravée à l’envers entre ses yeux et de se sentir comme si on devait rester à l’écart.

Il ne s’agit pas non plus d’une fille avec des serpents dans ses cheveux qui consomme de la bière et qui vous casse les pieds sans aucune raison …

Je parle de quelqu’un avec une apparence respectable et propre qui vous donne l’impression un peu bizarre au plus profond de vous-même de devoir prendre vos distances, et plus tard vous découvrez qu’ils ont une histoire de violence conjugale ou de toxicomanie. S’il vous plaît prêtez attention à ce sentiment, et assurez-vous qu’il s’agit en effet de votre intuition et que ce ne sont pas juste des suppositions ou des films que vous vous faites dans votre tête.

Apprendre à suivre ce genre d’intuition sur les gens et sur ce qui se passe vous fera économiser un tas de difficultés et de maux de tête. C’est de cette façon que votre Soi Supérieur vous informe sur quelque chose que vous ne seriez pas en mesure de connaître par la raison et l’expérience. Il vous donne la connaissance que vous n’auriez pu acquérir par vous-même. Cette intuition vient aussi sous une autre forme, qui est tout aussi subtile et tout aussi importante. C’est un sentiment profond et tranquille, que vous ressentez à l’intérieur à cause de la façon dont vous vous comportez et pensez.

Cela pourrait être aussi simple que le ressentiment d’une profonde et silencieuse tristesse que vous pourriez éprouver si vous êtes trop dur ou sévère avec quelqu’un, ou la sensation de nausée que vous pourriez ressentir si vous avez fait quelque chose derrière le dos de quelqu’un que vous connaissez qui aurait pu lui faire du tort.

Peut-être que vous vous sentez sali intérieurement après avoir eu une dispute avec un être cher, ou que vous vous sentez pollué après avoir été inondé par d’autres types de divertissement. Ce sont toutes des manières de votre Soi Supérieur de vous dire que vous devez vous arrêter et écouter ce qu’il vous dit. Votre âme vous crie littéralement dessus afin que vous puissiez regarder à l’intérieur de vous-même et faire attention à ce que ce sentiment est en train de tenter de vous apprendre sur vous-même et sur la situation.

La prochaine fois que vous aurez un sentiment comme celui-ci après avoir exécuté une action ou vous être comporté d’une certaine manière, n’y résistez pas. Parfois, l’ego ne voudra pas s’abandonner à ce sentiment parce qu’il faudrait alors qu’il admette la défaite. Mais la vie est si courte. Ne laissez pas l’ego vous jouer des tours et ralentir votre évolution afin que vos lacunes ne soient pas exposées. Écoutez votre intuition. C’est le système GPS de votre âme. Les voix dans votre tête vous conduisent un peu partout, mais la voix de votre âme ne vous conduira jamais hors des sentiers battus.

3) Votre Passion / Vocation

Vous pourriez constater que vous êtes mécontent de votre situation dans la vie. La plupart des gens le sont, et tout le monde n’aura pas l’occasion de vivre la vie de ses rêves. Mais tout le monde a une chance d’essayer, et personne n’a d’excuses de ne pas suivre sa petite voix intérieure qui les tire vers ce qu’ils veulent véritablement faire.

Prenez un moment pour vous poser ces questions. Quels sont mes points forts, et comment mes compétences / talents peuvent-ils profiter aux autres ? Qu’est-ce qui me passionne ? Qu’est ce qui m’intéresse vraiment ? Si vous remarquez que la réponse ne suit pas ces questions, votre Soi Supérieur va tenter de vous en faire sortir de différentes manières.

1) Intérieurement, vous vous sentirez vidé. Lorsque vous négligez votre vocation, comment votre âme ne pourrait-elle pas souffrir ? Ne vous remplissez pas avec plus de divertissement et de confort, allez à l’intérieur de vous-même et analysez la raison pour laquelle vous vous sentez de cette façon. Qu’est-ce que vous pouvez commencer à faire tous les jours pour faire de vos rêves une réalité et vivre vos passions ?

2) Vous vous ennuierez, ou vous serez mort avant de mourir. Cela n’a pas d’importance si vous avez tout l’argent et les jouets du monde, vous sentirez comme s’il manquait quelque chose dans votre vie. Vous n’êtes pas en manque de plus de « choses » ou même de personnes. Il vous manque l’étincelle dans votre vie. Nous avons besoin de vous et de votre passion pour redonner de la vie à ce monde.

3) Vous vous sentirez coupable de ne pas poursuivre ce que vous aimez réellement et de vivre votre vie pour quelqu’un d’autre. Cette culpabilité est présente pour vous propulser dans l’action afin de faire ce qui satisfait votre âme et votre intellect. Toute âme qui vit sur cette planète est venue ici avec un but, et certaines sont venues ici avec le but de remplir une mission et de servir l’humanité et la planète. Celles qui sont venues ici en mission posséderont certains dons et une passion indéniable pour certaines choses qui peuvent être utilisées pour l’intérêt commun. Si vous choisissez de vivre votre vie pour impressionner vos parents et collègues, vous sentirez une profonde culpabilité.

Cela pourrait vous sembler inexplicable parce que vous n’avez rien fait pour vous sentir coupable. Mais quand il s’agit de votre Soi Supérieur, la culpabilité est l’élément le plus souvent présent pour toutes les choses que vous ne faites pas.

Cela ne veut pas dire que vous devez quitter votre emploi et changer toute votre vie, mais vous avez besoin de nourrir vos passions et compétences de la même manière qu’une fleur a besoin d’être arrosée.

Ce sont trois façons courantes par lesquelles notre Soi Supérieur va essayer de nous guider à travers notre vie quotidienne. Cela n’est rien de trop mystique ou compliqué. Tout ce qu’il exige de nous, c’est que nous cherchions des signes dans notre vie et que nous apprenions à détecter et à suivre le système de guidage intérieur qu’il a mis en place pour nous.

Steven Bancarz Sandra Véringa.
http://www.espritsciencemetaphysiques.com/3-signes-votre-soi-superieur-vous-envoie-tous-les-jours.html

Montrer votre amour aux enfants

amour pour enfant

Par Nancy Doyon : La vie va vite, parfois très, très vite. À travers la course folle pour partir au boulot le matin, la soirée remplie par les devoirs, les bains, les tâches et les activités parascolaires, quel temps nous reste-t-il pour se brancher sur le plaisir d’être parent et sur tout l’amour qu’on a pour chacun de nos enfants ? On cajole plus spontanément les bambins, mais parfois, alors que nos enfants grandissent, les marques d’affection se raréfient et il nous arrive d’oublier de leur rappeler combien on les aime. Or, il arrive que les enfants puissent douter de l’amour et de l’acceptation inconditionnelle de leurs parents. Puisqu’on est parfois en colère, puisqu’on les gronde souvent, qu’on doit parfois appliquer des conséquences, puisqu’on soupire et lève parfois le ton lorsqu’on leur fait remarquer leurs comportements inadéquats, puisqu’on leur reflète parfois qu’on est déçu, voir découragés de leur attitude, certains enfants peuvent développer l’impression qu’ils sont un fardeau pour leur parents débordés.

Faite le test : pendant une semaine, chaque fois que vous manifestez de la désapprobation à votre enfant, chaque fois que vous intervenez ou émettez une consigne, inscrivez un crochet sur une feuille. Puis, chaque fois que vous avez une interaction positive avec votre enfant, qu’il s’agisse d’une blague, d’un sourire, d’un toucher affectueux ou d’un moment agréable passé ensemble, inscrivez une étoile sur la feuille. Qu’observez-vous? Grondez-vous plus souvent les enfants que vous ne leur distribuez des marques d’approbation? Quel est votre ratio affection vs interventions? On a malheureusement bien trop souvent le réflexe de porter notre attention sur ce qui nous agace et sur les comportements à changer. Il importe donc de rétablir régulièrement l’équilibre, de prendre conscience de tout ce qu’on apprécie chez-eux et de leur démontrer de maintes façons qu’ils sont pour nous un cadeau du ciel. Voici quelques idées :

Dire chaque jour ce que l’on apprécie les uns des autres: Instaurez une nouvelle tradition chez-vous.

Chaque jour, chacun des membres de la famille devra dire à quelqu’un quelque chose qu’il apprécie ou faire une remarque positive. Par exemple, vous pourriez faire un tour de table aux repas ou encore tenir un « cahier d’appréciation » ou chacun doit inscrire chaque jour un commentaire positif. (« J’ai aimé quand maman m’a aidé dans mes devoirs », « Samuel s’est réveillé avec un merveilleux sourire. »)

Vous pourriez également afficher un « tableau d’amour » où on vient régulièrement épingler de petits commentaires d’appréciation.

Être présent : Et je ne parle pas ici de la quantité de temps passé avec vos jeunes, mais de la qualité et de la profondeur de votre présence. Prenez 5 minutes par jour afin de faire ce que j’appelle un « cœur à cœur » avec chacun de vos enfants. Mettez alors de côté vos tâches et vos préoccupations et allez simplement vous assoir près de votre enfant pour vous intéresser à ce qu’il fait, sans faire d’intervention. Inspirez alors profondément afin de connecter avec vos émotions et prenez conscience de l’amour que vous avez pour lui, de combien il est beau, combien vous êtes heureux d’être son parent. D’une façon ou d’une autre, votre enfant ressentira cet « aura » de tendresse.

Avoir du plaisir : Ne faite pas que prévoir des activités en famille, manifestez votre enthousiasme à jouer avec eux, démontrez combien ça vous fait plaisir d’être en leur compagnie. Riez de leurs blagues, appréciez les dessins qu’ils vous offrent, émerveillez-vous de leurs spectacles et faites avec eux des activités que vous aimez.

Faire confiance: La confiance est l’une des plus grandes marque d’amour qu’un enfant peut recevoir. Plus vous direz souvent à votre enfant des phrase empreintes de confiance, meilleure sera son estime personnelle et plus il se sentira accepté.
Utilisez alors des phrases comme : « Je te le prête, JE SAIS que tu vas y faire attention. », « Je suis certaine que ça ira bien dans telle situation… », « Tu as toute ma confiance. » et évitez les phrases de méfiance comme : « Fais attention! Tu vas le briser! », « J’espère que tu vas bien te conduire chez… »

Démontrer son intérêt : Peu importe son âge, intéressez-vous à son opinion, à ses goûts et à ses idées. (« Que devrais-je porter ce soir tu crois? », « Ouf! Le personnage de ton histoire a eu une drôle de réaction tu ne trouve pas? Toi qu’aurais-tu fait? » )
Demandez-lui sa perception des choses sur divers sujets et tentez d’en apprendre davantage sur ses centre d’intérêts. Prendre quelques minutes pour écouter l’album préféré de notre ados ou lire le roman « coup de cœur » de notre fillette, sont aussi des façons de dire : « Je m’intéresse à toi »

Le respecter davantage: Évitez de le réprimander en public. Parlez de lui positivement aux autres adultes même en son absence. Utilisez toujours un ton et des mots respectueux et ce même lorsque vous êtes en colère. N’utilisez jamais une façon de vous exprimer avec vos enfants que vous n’utiliseriez pas avec les enfants d’une autre personne. Ne lui mentez pas, ne lui faites pas de fausse promesse et n’utilisez pas le chantage pour vous faire obéir. Prenez un cours sur la communication parent-enfant au besoin afin de développer des attitudes respectueuses tout en assumant votre rôle d’autorité.

Dire simplement « je t’aime » plus souvent ! Mais n’y a pas que ces mots qui rappellent à votre enfant qu’il compte pour vous. Les petits gestes du quotidiens aussi :
Un regard rempli de fierté et d’affection;
Une main dans les cheveux, un bisou sur le front, un toucher chaleureux;
Lui préparer son plat préféré, lui préparer une petite surprise, chercher à lui faire plaisir;
Un petit mot d’encouragement glissé dans sa boîte à lunch avant un examen;
Un surnom affectueux (bijou, chaton, amour, chouette, coco…);

Soyez créatifs ! Trouvez ce qui VOUS ressemble.

Assumez votre autorité : Établir des règles, les faire respecter, mettre des balises et des interdits malgré la colère des enfants, c’est aussi ça leur montrer notre amour. Les enfants savent d’instinct qu’ils ne sont pas supposés faire tout ce qu’il leur plait et ils ont besoin de leaders forts et solides sur lesquels s’appuyer. Quand les adultes abdiquent devant la résistance des enfants, ceux-ci se sentent abandonnés, pas suffisamment importants pour que leur parents fassent l’effort de les élever.

Ma phrase préférée es t: « J’aime tellement les enfants que j’accepte qu’ils me détestent parfois. »

Source : http://lasolutionestenvouscom

© 2015, Le Jardin de Joeliah. Merci de citer la source : lejardindejoeliahcom

Besoins et désirs fondamentaux

developpement personnel

Que veulent et désirent exactement les gens dans la vie ? Voilà une question que je me pose depuis fort longtemps. Voici, selon le psychologue américain Abraham Maslow et ma propre expérience, les cinq choses que les gens en général veulent et désirent le plus dans leur vie en général. Chacun de ces besoins et désirs doit être assouvi en premier avant d’éprouver un besoin et un désir supérieur. De plus, après chaque besoin et désir, je vous propose quelques solutions afin d’assouvir chacun de ceux-ci.

1) La santé

Je ne connais personne qui veut et désire être malade !

Tout le monde veut jouir d’une bonne santé et être rempli d’énergie. Après tout, sans la santé, bien peu de choses sont possibles dans ce monde. Pour la majorité des gens donc, perdre du poids, faire de l’exercice pour être en meilleure forme et n’avoir aucune maladie viennent en tête de liste lorsqu’il est question de besoins et de désirs.

Solutions : Évitez la malbouffe et les boissons gazeuses, mangez plus de fruits et de légumes, diminuez vos portions, buvez plus d’eau, faites de l’exercice physique au moins trois fois par semaine, dormez au moins 7 heures par nuit et, si vous êtes fumeur, abandonnez immédiatement cette mauvaise habitude.

2) La sécurité

Les gens désirent jouir d’une sécurité physique et financière pour eux et leur famille. L’industrie de la sécurité est d’ailleurs une industrie de pus de 900 milliards de dollars par année dans le monde (système de protection, armement, satellite, police, armée, etc.). Les gens ont peur et désirent se protéger et protéger leurs proches contre le danger. Ils désirent également jouir d’une sécurité financière afin de ne jamais manquer de nourriture, de vêtements, d’un toit, d’une voiture, etc.

Solutions : Faites la paix et non la guerre, soyez gentil et poli avec les autres, protégez-vous et apprenez comment faire plus d’argent et avoir plusieurs sources de revenus.

3) L’amour et le sentiment d’appartenance

Une fois les besoins physiques assouvis, les gens désirent socialiser. Tous les gens désirent aimer et être aimés en retour par son ou sa partenaire de vie, sa famille, ses amis et ses collègues de travail. La très grande majorité des gens ne pourraient pas vivre seuls. Les expériences de solitude montrent bien les désordres psychoaffectifs et comportementaux auxquels on expose un individu laissé seul trop longtemps. J’inclus ici également le désir de l’épanouissement sexuel qui, règle générale, est comblé par son ou sa partenaire de vie.

Solutions : Être moins égoïste, penser et écouter plus les autres. Si vous comblez les besoins et les désirs des personnes avec qui vous avez des relations, ces derniers voudront par la suite combler les vôtres.

4) La reconnaissance et l’estime de soi

Le 4e besoin et désir est celui d’être reconnu et d’obtenir le respect des autres comme être humain. Nous avons tous besoin de reconnaissance que ce soit au travail ou nos loisirs. Je ne m’estime que dans la mesure où je suis estimé par ceux qui m’estiment. Le regard des autres est très important afin de se sentir important.

Solutions : Devenez le meilleur dans ce que vous faites, évitez de vous éparpiller et concentrez-vous sur un champ d’intérêt dans lequel vous éprouvez une passion. Investissez 10 000 heures dans votre passion et l’on dira de vous que vous êtes un prodige. À compter d’aujourd’hui, faites de la formation continue une priorité dans votre vie.

5) Un sentiment de réalisation et d’accomplissement personnel

Le dernier besoin et désir que l’être humain veut assouvir est le sentiment de réalisation et d’accomplissement personnels à travers sa mission, son travail et son rôle dans la vie. Une fois les besoins précédents comblés, bien des gens ressentent le besoin d’exprimer leur créativité et leur génie afin d’aider les autres et ainsi contribuer à améliorer le monde.

Solutions :Quittez un emploi que vous n’aimez pas, choisissez plutôt un travail qui vous passionne et qui vous procure un sentiment de joie et de satisfaction, qui est en lien avec vos valeurs les plus importantes et qui donne un sens à votre vie.

Merci à Abraham Maslow et sa hiérarchie des besoins qui a fait cette découverte bien avant moi. C’est d’ailleurs l’élément que j’ai le plus retenu de mes cours à l’université. Est-ce que les besoins physiologiques, de sécurité, d’amour, d’estime et de réalisation sont entièrement comblés dans votre vie? Si ce n’est pas le cas, vous connaissez maintenant la cause de votre malheur, c’est parce que vos besoins et désirs ne sont pas entièrement assouvis.

Patrick Leroux, coach, Québec

http://chemindevienet

Annale Akashique février 2015

À quelle énergie et à quelles expériences pouvons-nous nous attendre en février 2015 ?

Ce mois-ci apporte l’inattendu. On a le sentiment que chaque jour va faire tourner les choses dans une nouvelle direction. Dès que vous penserez vous être orientés dans la nouvelle direction, tout va changer à nouveau. À peine serez-vous ajustés que tout se mettra à changer encore une fois.

Il sera utile de vous attendre à l’inattendu et d’être prêts à changer maintes et maintes fois. Il sera également utile d’aborder chaque journée comme un événement indépendant. Parfois vous devrez même aborder chaque heure comme un événement indépendant. Ne vous inquiétez pas si vous ne pouvez pas voir comment hier a conduit à aujourd’hui, ou comment aujourd’hui va vous conduire là où vous voulez être demain. Focalisez-vous sur un moment à la fois. Si vous faites de votre mieux pour être honnêtes et authentiques, sincères et aimants, alors vous obtiendrez de ce mois exactement ce dont vous avez besoin. En revanche, si vous vous efforcez de conserver le sentiment de contrôler ce qui se passe ou ce que ressentent les gens, alors vous verrez que ce mois-ci vous causera beaucoup de souffrances.

Pour tout le monde ce mois est susceptible de ramener des émotions fortes à la surface. Il sera utile pour vous d’examiner vos émotions à mesure qu’elles surviennent. Acceptez-les, prenez-en la responsabilité, puis laissez-les aller. Si vous vous accrochez à ces émotions et attendez que les autres vous aident à vous sentir mieux, encore une fois vous vous retrouverez à souffrir ce mois-ci. C’est comme si le mois était rempli de portails cosmiques. C’est comme si chaque jour apportait une extension nouvelle, entièrement différente, entre vous et l’esprit. Afin d’être ouverts pour le prochain portail vous devez laisser aller le précédent. C’est réellement un genre de mois à vivre au jour le jour.

Y a-t-il une activité particulière qui nous aidera à faire un meilleur usage de ce mois-ci ?

Une des choses qui seront les plus salutaires pour vous ce mois-ci est de vous habituer à dire : « Je suis désolé ». Si vous dites : « Je suis désolé » toutes les fois où vous en avez besoin, cela vous aidera à laisser aller les choses et à progresser.

Chaque fois que vous pensez avoir besoin de vous excuser pour quelque chose, s’il vous plaît faites-le. Chaque fois que vous pensez que vous devez répondre de quelque chose, soyez ouvertement responsables. Dites à tous que vous reconnaissez votre erreur et que vous avancez. Que chacun sache exactement ce que vous avez appris afin que les autres puissent savoir que vous avez pris votre part de responsabilité dans la situation.

Ce mois-ci, si vous communiquez votre bonne volonté d’apprendre et de prendre vos responsabilités, vous verrez que les choses peuvent avancer et que vous serez en mesure de continuer à aller de l’avant, même si les gens autour de vous essayent de vous tirer en arrière. Habituez-vous à dire : « Je suis désolé » ce mois-ci, ou habituez-vous à exprimer clairement ce que vous êtes en train d’apprendre ou ce que vous êtes en train de travailler pour changer. Si vous dites plus souvent ces choses à haute voix, cela permettra aux autres soit de vous accepter soit de vous laisser.

Pour davantage d’informations sur ce mois, y compris sur ce qui est à éviter ou à surveiller ce mois-ci, et un message spécial des Gardiens sur la puissante énergie de ce mois, connectez-vous à votre espace Membre d’Akashic Transformations ou abonnez-vous aujourd’hui !

Traduction AD
http://www.anneduquesne.com/2015/02/annales-akashiques-pour-fevrier-2015.html
Page d’origine : http://www.akashictransformations.net/index.php?option=com_content&view=article&id=221

IMPORTANT ! Veuillez noter que cet aperçu des dossiers akashiques est en accès libre pendant un mois seulement sur le site d’origine. Le lien ci-dessus renverra donc toujours à la page en cours le jour où vous l’utiliserez.

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :